Problèmes de société et action professionnelle en éducation physique et sports

Travaux et recherches de 1963à1975
28 juin, 2008, 15:37
Classé dans : Non classé

Pendant les années à l’ enseignement Sportif et à l’ EPUP j’ai continué mes recherches et travaux,
afin de mettre noir sur blanc l’évolution de mes connaissances et les faire partager.

Avec la Fédération Française d’Education Physique.( FFEP )

Rédaction de trois ouvrages:
– Le petit matèriel centre d’intérêt en éducation physique : 1964 109 pages
– Le Cross d’orientation 1967 93 pages
– Les Parcours en éducation physique (parcours en espace restreint 1967 329 pages

Ces ouvrages publiés par la FFEP . Les problèmes administratifs,de recherche de dessinateur étaient confiés à A.RENAUD,commissaire général de la FFEP c’est la raison pour laquelle je l ai associé à mon nom dans les auteurs de ces 3 ouvrages. Concernant celui des « parcours  » je relatais un bon nombre d’entre eux expérimentés avec P.BARRON le Président du Centre Hébartiste de LA
BREDE. son nom se rajoute aux deux autres.Simple courtoisie et honnêteté intellectuelle.

Dans le cadre de l ‘EPUP:
– Une étude sur la  » prévention des chutes  » : recherche concrète d’une pédagogie.
Ce travail a duré 2 années en 1970 et 1971. Il a été appuyé par:
Un stage d’une semaine que j’ai monté au CREPS de Bordeaux,sur les problèmes de
l’équilibre,suivi par l’Equipe de l’EPUP
Un film en super 8 réalisé par moi
Un compte rendu de 89 pages dactylographiées et une pubmication dans la Revue
Gymnastique Volontaire ( 3 articles et 44 pages en 1974

Divers articles sur l’Education Physique Utilitaire et Professionnelle publiés dans la Revue l’Education Physique,puis dans la Revue Gymnastique Volontaire de i969 à 1974.

Divers documents à usage « interne »

– Contribution à l’Etude du contrôle continu dans les Collèges d’ Enseignement Technique
31 pages dactylographiées.
– L’exercice physique et ses relations avec la préparation à l’accouchement physiologique naturel (pour les stages féminins des enseignantes EPS)
– Etude sur la maîtrise et l’éducation des attitudes dans les classes pratiques ! pour l’Ecole Normale d’Instituteurs de Périgueux )
– Navigation à la voile sur la Gironde ( pour l’AGAPA – dont nous parlerons ulyèrieirement – et
le Cercle de la voile de Bordeaux -section croisière -

Participation à un ouvrage collectif publié par la Revue EPS en 1974 à l’initiative de Michel MORANA  » Dossier activités physiques utilitaires et professionnelles.

pour ma part: Dynamique de la colonne Vertébrale 22 pages
Les chutes et leur prévention 38 pages

J’ai en outre publié de nombreux articles dans la revue de la FFEPGV ( j’en parlerai ultèrieurement ) .



Education Physique Utilitaire et Professionnelle : suite 2
27 juin, 2008, 15:19
Classé dans : Non classé

L’action dans les Centres de Formation Professionnelle pour Adultes ( FPA )

Une action nationale: La Formation des cadres enseignants de la FPS se déroulait dans leur centre national de Montreuil
Aprés une réunion nationale FPA enseignants EPS de l’EPUP,j’ai eu l’occasion de diriger plusieurs stages regroupant les enseignants du secteur FPA:Informer sur les techniques de prévention des accidents du travail causés par le comportement humain. . M MORANA en assurait la responsabilité. Au cours de ce stage nous avons insisté sur la nécessité d »exercices d’échauffement collectifs,le matin, à l’embauche pour préparer articulations et muscles à l’action.

Une action régionale
Je suis intervenu régulièrement auprésdu Centre de formation aux métiers du bâtiment de
Bordeaux.
Egalement ,mais de manière moins importante dans celui de la formation aux métiers de la mécanique à Bègles.

Je me souviens qu’au cours d’une ce ces interventions,un Professeurs EPS spécialiste d’EUTONIE,me regardant intervenir me dit  » Mais tu fais de l’Eutonie ? « .Je ne puis que lui répondre :
« Oui,mais indirectement,mon propos étant de priviliger le geste juste,le mieux adapté au travail à réaliser,soit en dépensant le moins d’énergie,en sollicitant seulement les muscles nécessaires à l’action avec le minimun d’intensité…..c’est cela aussi,l’Eutonie « .

La formation de CTR d’EPUP

Il apparut trés vite à notre groupe que seulement 2 CTR de cette discipline sur le plan national était insuffisant.D’où l’idée de mettre en place une formation spécifique.
LOe programme de cette formation fut mis en place par J.L.Dupuy,M.Morana et M. Gendrier.Il constituait a faire preuve de diverses compétences sous forma d’unités de valeurs ( U.V. )
– domaine des travaux pratiques
– domaine des exposés
– domaine organisation administrative et gestion
– domaine direction de stage
– domaine interventions en entreprises.
Certains collègues intéresses débutèrent cette formation devant se terminer par un mèmoire.
Malheureusement cette formation ne put être menée à son terme, Mr R.LEBRUN prenant sa retraite
sans être remplacé. l’inspecteur Général René DELAUBERT me sollicita pour prendre la place de
R Lebrun au Ministère,mais je refusais car il n’était pas possible de rester en résidence à bordeaux.
C’était au début de 1975 et j’envisageais de changer une nouvelle fois de direction d’action
professionnelle……

Le contrôle continu dans les Collèges d’ enseignement Technique

L’Education Nationale décide en 1973-1974 de mettre en place une expèrience de Controôle Continu dans les CET,avec des Professeurs volontaires….Jeme suis joint avec M.Moranaet M.Gendrier à cette expèrience fort intéressante.Notre rôle consistant en particulier à la rédaction de fiches des qualités physiques nécessaires aux diverses professions représentées.
Temps de partage et de collaboration avec des enseignants ( technique et culture générale )
fort intéressant….la prévention des accidents était bien entendu au programme de nos interventions.
Il faut regretter que l’Education Nationale,aprés 3 années d’expèrience trés positives n’ait pas
eu le « courage » de généraliser ce mode de passage « de l’ « examen  » du CAP et du BEP…..cela
coûtait trop d’argent.Les Professeurs ayant participé à l’expèrience avaient été dégagés de 2 heures hebdomadaires d’enseignement pour leurs permettre de passer le temps nécessaire aux réunions de travail entre les divers enseignements de chaque classe d’expèrience et de relation personnelle avec les élèves.

La relation avec le Fédération Française d’Education Physique dens le Monde Moderne
FFEPMM
Durant cette pèriode de 19690 à 1975 par l’intermédiaire de M.Morana ,j’ai eu l’occasion de tavailler avec la FFEPMM …en liaison avec son Président R.Kippert et Mr Guillen un ancien responsable des Moniteurs Jeunesse de la SNCF.
Mon action me valut la médaille de bronze de cette fédération et son diplôme d’Instructeur National d’EPUP .

Une pèriode trés riche ou j’ai beaucoup appris à fréquenter le monde du travail….mais toute
chose doit se terminer.Une fois de plus je pensais qu’il me fallait changer  » mon fusil d’épaule » et
orienter de manière différente mon activité professionnelle.
Le Président de la Fédération Française d’Education Physique et de Gymnastique volontaire ,
FFEPGV , dont j’étais le vice Président national , me proposa un poste d’Entraîneur National
et j’acceptais. Une nouvelle action de formation dans un autre monde d’adultes qui
occupa les 6 dernières années de ma vie « active « .
Il faut savoir tourner une page pour aller plus loin,dans une voie nouvelle…ce que je fis ,avec quelques regrets certes car il me fallait quitter une Equipe  » extraordinaire « ….et en retrouver une
autre et m’y intégrer…mais je la connaissais déjà et la pratiquais depuis 3 années en plus de
l’EPUP.



Education Physique Utilitaire et Professionnelle : suite 1
26 juin, 2008, 15:44
Classé dans : Non classé

Au fur et à mesure des prises de contacts,des discussions,des interventions,je pris cpnscience que les connaissances scientifiques et techniques,les connaissances e ergonomie ne suffisaient pas pour
ce type d’ action.Il convenait d’avoir une vision plus fine du monde du travail et pour cela s’y intégrer
dans un contexte réel…donc de  » s’embaucher dans diverses entreprises et agir sur le tas….. mais
comment faire? Le Rectorat était impuissant à résoudre mon problème,rien n’étant prévu pour mettre en mission un enseignent « en situation d’ouvrier » dans une entreprise.Il me fallut aller jusqu’au Ministre de la Jeunesse et des Sorts qui,informé prit la décision .Aprés l’accord d’une entreprise
(fabrique de chaussures ) un ordre de mission me fut délivre pour une mission d’un mois en « situation d’ouvrier ».Je restais sous la responsabilité de l’Etat en cas d’ accident de travail,je ferai un compte rendu de mon stage.
La porte était ouverte….le Recteur pouvait,les années suivantes me mettre direcement en mission.C’est ainsi que réalisait divers stages: sonde pétrolifère,hôpital psychiatrique (sur demande du mè!decin de travail), grands moulins de bordeaux ,centrale thermique ( à la lignite).
Une expèrience trés riche.Etant le premier enseignant à réaliser ce type d’action,mes rapports intéressèrent l’Inspection Générale,les responsables de la formation continue…..
Je pensais que mes collègues intervenant en milieu de travail suivraient ma trace….je regrette qu’il n’en fut rien….je pensais que l’Inspection Générale serait incitatrice tant pour mes collègues que pour les Professeurs spécialisés des Etablissements d’enseignement technique…trop compliqué…les
syndicats,les problèmes administratifs.Mais personnellement j’étais plus efficace comprenant mieux le comportement des salariès,leurs problèmes de « hiérarchie »,les problèmes de rendement,de fatigues……

La formation continue des Professeurs E.P.S. des établissements du Technique.

Renè LEBRUN ,le coordonnateur de l’Equipe intervenant en milieu de travail pour la prévention des accidents du travail causés par le comportement humain interpella l’Education Nationale,afin que les enseignants d’EPS du Technique soient informés de l’action de prévention qu’ils pourraient mener auprés de leurs élèves.C’est ainsi que dans chaque Académie furent mis en place des stages de formation continue d’une semaine regroupant des Professeurs EPS , Hommes et Femmes.La
direction de ces stages était confiée à J.L.DUPUY,M. MORANA ET M. GENDRIER.
CETTE ACTION UTILISA UNE PARTIE DE MON TEMPS DE TRAVAIL ,à Bordeaux,à Montpelier,à Chatenay Malabry,à Houlgate,à Toulouse ,Nancy….plusieurs stages dans chaque lieu .
Ces stages étaient suivis avec application,avec des interventions diverses:mèdecine du travail,
inspecteur du travail,ergonomes,mèdecins spécialistes de la colonne vertébrale et ence qui me concerne,Professeur de la sécurité civile.
Des visites d’entreprise étaient mises au programme,ainsi que des travaux pratiques.
La mise en place du stage était faite par le directeur de stage ,responsable de son programme
et du financement du stage….les crédits venant non pas de l’Education Nationale,mais du Ministère du travail !!!!!

Règulièrement (deux fois par an ) l’ Equipe d’intervenants EPS dans le monde du travail,se réunissait sous la direction de R.LEBRUN pour partager les expèriences et rechercher les modes d’interventions les plus efficaces.Une Equipe d’une trentaine de personnes,toutes fortement engagées dans l’action…une Equipe trés soudée ou le problème des leaders n’existait pas….ou chacun faisait confiance aux autres ,acceptait leurs suggestions.C’est si vrai que plus de 30 ans aprés j’ai pu initier leur regroupement ( alors que tous étaient en retraite ) 3 jours de partage supplémentaires…..

Personnellement,pendant cette pèriode,j’ai suivi à NANCY deux stages concernant le problème des accidents du travail,les participants venant de toute la France et de toutes les professions.

à suivre
note: J.L.DUPUY est l’auteur de ce blog



Education Physique Utilitaire et Professionnelle
25 juin, 2008, 15:35
Classé dans : Non classé

6 années passées dans l’ Enseignement Sportif étaient suffisantes pour explorer les possibilités d’action de ce poste…je souhaitais m’orienter vers une autre piste….et elle était toute tracée…. je me souvenais de ma formation  » jeunesse ouvrière « .J’étais d’ailleurs entré depuis longtemps dans
cette action en milieu de travail:Comment éviter les fatigues et les accidents de travail,comment adapter les postes de travail…..

En 1957 j’avais été sollicité pour participer au congrés Mondial de Bruxelles sur  » l’homme au travail « ,mais je n’avais pas pu répondre « présent » sollicité trop tard.
Au début des années 1960 j’avais participé au CREPS de Nancy à un stage axé sur les accidents du travail dus au comportement humain ,puis en 1967 avais renoué avec l’ Equipe de secteur extra-scolaire animée par l’Inspecteur Jeunesse et Sports s’occupant de ce domaine. en 1968 je participais au CREPS de Voiron à un stage sur « l’EPUP en milieu scolaire et extra scolaire  » et fait connaissance avec deux collègues Michel MORANA et Michel GENDRIER….et je savais que j’allais passer quelques années sue ce secteur d’activité.
De septembre 1969 à septembre 1972 je me trouvais comme Conseiller Technique Régional
d’Education Physique Utilitaire et Professionnelle ( C.T.R. E.P.U.P. ) à Bordeaux.En réalité il n’y eut jamais que deux postes de CTR dans ce domaine…les autres membres de l’Equipe étant des Enseignants EPS du secteur extra scolaire affectés à cette action.

Tout était à créer…le Directeur Régional de la Jeunesse et des Sports de bordeaux n’avait aucune idée de ce qu’un de ses « agents » pouvait faire dans ce domaine tellement différent d’une action sur les stades ou dans les salles d’EPS.Mon champ d’action était donc entièrement libre,ce qui me convenait parfaitement.

– Premier temps: les contacts préalables

Liaison avec la Mèdecine du travail à la faculté de Mèdecine de Bordeaux
Liaison avec le service prévention de la Caisse Régionale d’Assurance Maladie ( CRAM )
Liaison avec les Entreprises signalées par la CRAM : suivant les entreprises le contact
s’établit avec le chef d’entreprise,le responsable sécurité,le responsable du personnel ou le responsable de la fabrication.Pas toujours facile,car pour bien communiquer il faut parler le langage spécifique de chacun ( on ne parle pas à un responsable sécurité de la même manière
qu’à un chef du personnel…..
Confèrence d’information à la faculté de mèdecine,pour les mèdecins du travail….s’est
avérée utile : certains mèdecins du travail m’ont sollicité pour intervenir dans une entreprise,voire un hôpital par exemple l’hôpital psychiatrique de PAU.

_ Les interventions dans les entreprises

La plupart du temps,il s’agissait de pallier à des accidents du travail dus au comportement
physique du travailleur,principalement les problèmes lombaires.
L’intervention comportait toujours deux parties : Une partie théorique sur les accidents du travail en général,sur les accidents spécifiques à l’entreprise ,une information sur le colonne vertébrale….avec échanges,réponses aux questions posées.Les interventions pouvaient s’adresser
aux ouvriers ( que j’ai toujours nommés  » compagnons » par respect pour leurs compètences et pour
leur conscience professionnelle ).
:Une partie pratique avec démonstrations puis exercices d’application…comment travailler en économisant ses forces en ayant un geste
juste… respecter les règles de sécurité ;

l’intervention pouvait également d’adresser à la maîtrise,parfois aux ingénieurs.

Durant les 6 années dans cette fonction,je suis intervenu dans de trés nombreuses entreprises
dans toute l’académie de bordeaux…de la fabrique de chaussures à l’hopital psychiatrique en passant par l’industrie pharmaceutique,l’E.D.F.,Gaz de France,Les PTT,les « lignards »..travaillant sur
les lignes à haute tension ,les fabriques de caisses en carton,l’industrie aéronautique et spatiale,
les centrales thermiques,les fonderies,l’industrie pétrolifère..etc..etc.
J’ai retiré beaucoup de satisfactions de ces interventions non seulement par les rencontrer avec des « hommes » mais aussi parce que je connaissais les résultats de ces actions sur la diminution des accidents.

J’ai du,également,suivre des stages de « gymnastique de pause » pour implanter cette technique (que je ne maîtrisais pas complètement ) dans les complexes dactylographiques et une
fabrique de parachute.Il s’agissait de former des « animatrices » de gymnastique de pause ,des ouvrières de l’entreprise qui intervenaient ensuite pour faire pratiquer à leurs camarades de travail quelques exercices destinés à réduire les tensions musculaires et psychiques ( le stress ) .

à suivre….



Enseignement Sportif 1963 – 1969 suite
11 juin, 2008, 14:48
Classé dans : Non classé

LE PARACHUTISME ET LE VOL À VOILE.
Les étudiants élèves professeurs EPS avaient droit à deux sauts gratuits d’initiation au parachutisme…..cette possibilité était trés peu utilisée et ne l’avais jamais étée au CREPS de Bordeaux.
J’organisais avec le parachute club de la gironde plusieurs séances pour les étudiants du CREPS et de l’IREPS de Bordeaux,et en profitai moi même pour sauter une dizaine de fois…une expèrience intéressante,appréciée des étudiants.
En 1964,je fis connaissance d’un Instituteur constructeur de « pou du ciel  » et nous avons mis en place un Club Aéronautique Universitaire afin d’aider les jeunes à s’initier au parachutisme et au vol à voile a des conditions financières trés intéressantes.Créer une association était facile…la financer beaucoup moins et il fallait aussi intéresser le parachute club de la Gironde,une association de vol à voile…….Mais quand on souhaite réaliser un projet tout devient possible.

POUR LE PARACHUTISME,un contact avec le Centre Régional de Parachutisme Sportif de Bergerac dirigé par un Instituteur Conseiller Technique Régional me permit de bâtir un projet de convention entre: Jeunesse et Sports,Centre Régional de parachutisme,Parachute club de la Gironde:
– sauts d’initiation gratuits , la Direction Départementale de la Jeunesse et des Sports de la Gironde achetant bottes et casques afin que les débutants n’aient pas de mise de fond initiale à faire tant qu’ils n »étaient pas certains d’aimer ce sport.
Pour le transport d’abord avec l’armée,puis achat d’un véhicule de 9 places par le parachute club de la gironde,financé par la Jeunesse et Sports pour moitié.
PROBLEME: mes crédits enseignement Sportifs étaient insuffisants.Je me retournais vers le Conseil Général de la Gironde,dont je connaissais le Président,montais un dossier et IO OOO frs
de l’époque étaient débloqués annuellement pour cette initiation au parachutisme et au vol o voile.

VOL À VOILE : Un de mes collègues Professeur dans un lycée de Bordeaux était Président du club de voile de Bordeaux.Le montage d’une convention devenait facile:
– Sur les 10 000frs du conseil général,une moitié était affectée au club de vol à voile qui s’engageait à mettre une somme identique pour cette action en faveur des jeunes .
Séances d’initiation le Jeudi aprés midi mon collègue du lycée étant détaché comme Moniteur avec l’accord de l’association sportive scolaire et universitaire ….stage de vol à voile organisé annuellement pendant les grandes vacances en liaison avec l’AROVEN .
Achat d’un planeur en kit (un fauconnet) construit par les élèves du lycée technique de Blanquefort puis par les étudiants du club de vol à voile…..Ce planeur fut champion de France Universitaire pour la satifaction de tous.

Cette action me permit de prendre ma revanche sur le sort…je n’avais pu être pilote,comme je le souhaitais étant enfant…mais je donnais la possibilité à des jeunes de goûter à deux sports de  » l’air « .
Pendant cette pèriode à l’Enseignement Sportif je continuais à avancer dans mes recherches et à publier dans des revues d’éducation physique…j’en parlerai par la suite.Mais malgré une action
professionnelle et associative trés intense,je pensais changer d’orientation dans le cadre de mes fonctions d’enseignant EPS…..Et je me dirigeais vers une action pour la diminution des accidents et des fatigues au travail. ce sera le sens d’un autre article…..MAIS
PAS AVANT 15 JOURS ….LES RETRAITÉS PARTENT ,EUX AUSSI EN VACANCES….à bientôt
Amis lecteurs.



Assistant Départemental enseignement Sportif:1963 à 1969
10 juin, 2008, 15:16
Classé dans : Non classé

Ainsi que je l’ai dit,il me semblait qu’aprés 19 ans d’enseignement dans un CREPS ,il convenait de changer afin de réaliser une autre expèrience pédagogique. » Fanatique  » voile ,co-fondateur de
l’Association Girondine des Amis du Plein Air ( j’y reviendrai ultèrieurement ) je demandais le poste
d’Assistant Départemental Plein air en Gironde…..mais pas de chance un Collègue appuyé par son Père Directeur du Port Autonome de Bordeaux me passa devant ! Le Directeur Départemental me proposa le poste d’Assistant Départemental Enseignement sportif.

Pourquoi pas….Le poste était nouveau,non encore défini…de quoi agir avec beaucoup d’initiative de créativité et de liberté d’action…..en route pour quelques années….

Le Directeur Départemental à qui je demandait un « carnet de route » me dit:  » C’est ton affaire,
tu peux explorer les chemins que tu souhaites dans le cadre des crédits de fonctionnement affectés à
ton poste ».Donc des ???? pour moi.
La piste choisie : celle de la mise en place d’Ecoles de Sports en liaison avec les fédérations sportives qui le souhaiteraient ,les clubs et les municipalités….avec l’aide des Instituteurs et des étudiants du CREPS
La première municipalité :Celle de CENON dont le Maire Socialiste comprit l’intérêt de la mise en place d’écoles de sports autour de l’école et des clubs : sports choisis: rugby et lutte.
RUGBY parce que des éducateurs de la fédération étaient disponibles ,le jeudi ,
LUTTE perce qu’un club de lutte existait à Cenon et que son animateur technique acceptait de s’en
occuper.
C’est ainsi que plusieurs Ecoles de RUGBY se mirent en route dans l’agglomèration Bordelaise et en Gironde.
Un de mes collègues Maître d’Arrondissment fut chargé de l’organisation,trois fois par an de
rassemblements des Ecoles de rugby de la Gironde .Ce petit monde était amené en cars sur le lieu de rassemblement (variant pour que toutes les écoles de rugby reçoivent tout à tout ) et des matches étaient programmés….sans qu’il y ait de classement.Le principal était que les enfants participent à 2 ou 3 matches dans l’aprés midi (rugby à 7 …rugby éducatif ). ces rassemblements eurent beaucoup de succés ,suivis par la Ligue de Rugby d’Aquitaine.
A la fin de chaque année scolaire,un rassemblement était organisé ou les plus grands se rencontraient en jeu à 15….
Au fil des années ,les rassemblements prirent une orientation quelque peu différents : au Jeu
fut rajouté quelques épreuves d’ordre technique pour inciter les Animateurs a parfaire la technique de leurs jeunes sportifs. MAIS TOUJOURS SANS CLASSEMENT….ce qui ne plaisait pas aux Animateurs,mais le principal était le plaisir du Jeuet de la progression technique….l’intérêt du
RUGBY EDUCATIF.

LES ECOLES DE LUTTE SE MIRENT ELLES AUSSI EN PLACE SUR PLUSIEURS endroits dans le département,y compris dans deux établissements scolaires.Les Directeurs de ces établissements ,
réticents d’abord,furent vite conquis en constatant que les élèves des écoles de lutte étaient les
moins turbulents et brutaux au cours des récréations…ce qui était logique car dans une école de sport de combat,le respect de  » l’adversaire  » est trés important. Le Conseiller Régional de lutte de la région Aquitaine s’interessa rapidement à cette initiative,ainsi que le Comité Départemental.

D’autres écoles de sports virent le jour en liaison avec les Conseillers techniques régionaux :
natation,hand-ball, escrime. je m’intéressais plus particulièrement à l’escrime,car il y avait eu antèrieurement des essais dans ce sport ,l’incitation venant de la Direction Générale de La Jeunesse et des Sports de Paris.Je connaissais bien l’Inspecteur qui,avait pris cette initiative …et des crédits spécifiques étaient disponibles….j’en ai profité au mieux .

Mon action se déroulait donc en en liaison avec les Conseillers Techniques Régionaux et je répondais à leur attente en leur demandant de participer pour moitié au financement des actions
mises en place…ce qui me permettait d’augmenter mon budget …..
Par l’intermèdiaire de Mme DUPUY,enseigant au Lycée technique de jeunes filles de Bordeaux
deux actions importantes: – création d’une chaîne de peignoirs pour les nageurs du Bordeaux…le
Comité départemental payant le tissus,le travail étant réalise par les élèves du Lycée.
– création l’une chaîne de fabrication de vestes d’escrime….le Comité
départemental payant le tissus et un tapis électrique pour l’école d’escrime .Tout le monde y trouvait son compte,y compris les professeurs du lycée qui mettaient en place une chaîne de fabrication spécifique pour leurs élèves.

à suivre.



Creps 1945-1963 recherches pédagogiques suite
9 juin, 2008, 15:40
Classé dans : Non classé

1°degré soit élèves de 10 à 12 ans.Je souhaitais vérifier mon hypothèse sur des élèves plus grandes….Mme DUPUY accepta de m’aider avec des élèves de 16 à 18 ans du `lycée Technique de Jeunes Filles de Bordeaux .
L’étude porta sur IOOO élèves et 4000 test à corriger !!!!Résulats probants montrant que les capacités d’attention étaient pus grandes aprés la séance d’éducation physique.Il convient de préciser
que les activités sportives (jeux de ballon ) étaient exclues de la séance.
PUBLICATION DES RESULTATS SUR LA REVUE EDUCATION PHYSIQUE ET SPORTS: 2 articles en Février et avril 1956.
Un jour Le Directeur du CREPS me fit appeler pour m’informer que la revue de la Fédération Internationale d’Education Pysique ( FIEP ) indiquait que ma recherche était la plus complète réalisée sur le sujet.

Pierre KLINGEBIEL était spécialiste des gauchers…et nous avions relevé dans les élèves de nos classes d’expèrience les enfants gauchers.Remarque : ils progressaient plus que les droitiers dans
l’application des tets aprés la séance d’éducation physique.
Dés lors,nous avons mis en place des séances de rééquilibation psycho-mo,trices en accord avec
l’Inspection Académique,la direction Régionale de la Jeunesse et des Sports,l’Ecole Normale d’Institutrices de la Gironde deux classe d’application de l’Ecole norlale (directrices et psychologue scolaire).
Les séances comportaient deux temps: un temps avec le psychologue P. Klingebiel,un temps de
pratique physique avec moi ou une de mes collègues de la Direction Départementale Jeunesse et Sports de la Gironde. Les élèves participants étaient choisis par la psychologue scolaire et leurs
résultats scolaires étaient suivis de manière à vérifier les progrés des enfants.
Ce travail positif de déroula de 1963 à i969.

PUBLICATIONS DANS:Revue l’Education Physique
Revue de l’Enfance Inadaptée
Bien entendu les rapports de recherche ont été adressés concernant la recherche sur les « variations du comportement scolaire…. » et sur  » l’essai de rééquilibration des gauchers » àl’Instection Académique,au Rectorat, au Ministère de la Jeunesse et Des Sports ( direction de la
Mèdecine Scolaire).

EN 1961 ET 1962,JE REALISAIS AVEC LES ETUDIANTS DU CREPS une étude sur « L’ESTIMATION DE LA VALEUR PHYSIQUE » recherchée en utilisant DES PARCOURS au lieu d’épreuves type d’athlétisme comme cela se faisait d’habitude.Je m’étais aperçu que les étudiants en Education Physique et Sports avaient des résultats différents en fonction des épreuves servant d’application au contrôle de leurs résultats.
PUBLICATIONS DANS LA REVUE EDUCATION PHYSIQUE ET SPORTS EN 1961 ET 1962

D’autres recherches seront faites ultèrieurement aprés mon départ du CREPS.Elles feront
l’objet d’autres articles.



enseignant dans un CREPS…..1945 à 1963: recherches pedagogiques
8 juin, 2008, 17:45
Classé dans : Non classé

L’avantage d’enseigner dans une Ecole de Formation de Cadres c’est le travail en Equipe et la
nécessité de se perfectionner sans arrêt…de se remettre en question. Le jeune enseignant que j’étais en 1945 s’est vite rendu compte que les 5 mois passés dans un établssement scolaire, même s’ils avaient été denses et riches,n’étaient pas suffisants pour un formateur…..il me fallait donc enrichir mes connaissances de pédagogie pratique : Un directeur d’école primaire a accepté que je fasse ,pendant deux années , l’éducation physique à sa place…une classe de fin d’études primaires.De quoi enrichir ma pédagogie , vérifier la qualité de l’enseignement donné par les progrés réalisés par les élèves.

Les rapports priviligiés avec un des enseignants du CREPS présent dans la petite, équipe lors de mon arrivée dans l’établissement ,me permirent de réaliser avec lui un « répertoire d’éléments de gymnastique de maintien « …80 pages dactylographiées.Un travail « bienvenu » dans un établissement ou le Directeur était un spécialiste de gymnastique construite. C’était en 1946-47.

En 1946, le Directeur du CREPS pensait que la Gymnastique construite permettait une amèlioration notoire de la capacité vitale des élèves.Il souhait une vérifiction …et demanda à un de mes collègues et à moi de vérifier les progrés faits par des stagaires Aides Moniteurs…..une partie
du groupe pratiquant la « méthode suédoise » avec mon collègue francis PEYRIGUE,l’autre partie du groupe pratiquant le « méthode naturelle  » avec moi.
La procédure expèrimentale avait été définie et suivie de trés prés.
Conclusion à l’issue de l’expèrience:Les progrés étaient nettement supèrieurs avec la méthode naturelle…ce qui pour moi était évident et surprenant pour le Directeur.

En 1954 ,1955 ,1956 je réalisais une recherche sur « LES VARIATIONS DU COMPORTEMENT SCOLAIRE APRÉS LA LECON HABITUELLE D’EDUCATION PHYSIQUE.
Je militait pour une pratique de l’éducation physique dans les classes due l’enseignement du 1°
degré et j’avais pour argument au cours des stages d’Instituteurs,que l’éducation physique régulière
réalisée dans de bonnes conditions (horaire,choix des exercices …)avait une effet bénéfique sur
l’attention des élèves. Il me fallait donc le démontrer.
Au cours d’une assemblée Générale des Conseils de Parents d’élèves de la gironde je fis une intervention sur ce sujet.A l’issue de ce Conseil,Pierre KLINGEBIEL, premier psychologue scolaire
du département me dit : « Mr DUPUY, je suis à votre disposition si vous le souhaitez pour vous aider « .
Et c’était parti….mise en place d’un protocole expèrimental, choix de teste,choix de classes d’application et de classes témoins….demande d’accord des Inspecteurs du 1° degré pour que je
puisse enseigner les les classes d’expèrience…..une Monitrice jeunesse de la SNCF enseignant
l’éducation physique dans des classes du 1°degré accepta,elle aussi de participer à l’expèrience.
a suivre……



enseignant dans un CREPS…..1945 à 1963:suite
5 juin, 2008, 15:06
Classé dans : Non classé

Si les stages sportifs sont toujours organisés au CREPS par les diverses fédérations sportives,
le CREPS s’oriente progressivement vers la préparation du Professorat EPS..garçons pour le
CREPS de Bordeaux :
1° partie d’abord,puis les 3 années de la 2° partie pour se terminer par le concours de recrutement des Professeurs E.P S .
Les stages d’Instituteurs disparaissent progressivement .

En ce qui me concerne,l’essentiel de mon activité se trouve auprés des étudiants de la 2° partie
du Professorat. Je persiste dans l’idée d’un enseignement dans diverses disciplines.
– Sports de combat:boxe,judo,lutte
– athlètisme : lancers en rotation
-Pédagogie et Méthode Naturelle.

Je participe à d’autres encadrements ou directions de stages,tels:Course d’orientation , Mise en
condition physique de l’équipe de france de patinage artistique (sur patins à roulettes),stages de perfectionement d’enseignants EPS….
Par contre je refuse ma participation à des stages tels que « Gardiens de prison » venant parfaire
leur condition physique….je dirai ultèrieurement pourquoi .
Chaque année je pars avec les 2°année des élèves professeurs au Centre Hébertiste de la Brède,pendant une semaine.Nous pratiquons la méthode naturelle en pleine nature en particulier sur des parcours mis en place par Pierre BARRON le Président du Centre Hébertiste.C’est un moment important pour la promotion et un contact privilègié entre les étudiants et moi .Plus de 40 ans aprés c’est le souvenir qui vient de suite à l’idée de ceux que je rencontre encore.

Mes rapports avec le Directeur du CREPS n’ont pas toujourd été les meilleurs.Non pas parce que
nous ne nous estimions pas l’un et l’autre, mais parce que la lutte des mèthodes existait encore à cette époque…il était un partisan de la gymnastique suédoise et moi de la gymnastique Naturelle.
Deux idées qui s’opposaient….Je respectais toujours les décisions prises en Conseil de Professeurs concernant les programmes à mettre en oeuvre dans les stages mais je dnnais mon opinion personnelle aux stagiaires en leur disant  » à vous de foire le choix dans votre manière d’enseignar l’éducation physique »….ce qui ne plaisait pas au Directeur.Mais un formateur a le droit de défendre ses idées sans trahir un esprit d’Equipe.
Ces oppositions ne m’empêchaient pas d’avoir de l’estime pour un directeur excellent meneur
d’Equipe .D’ailleurs plusieura années aprés son décés et à ma retraite,j’ai agi pour que le nom de
Pierre Seurin figure dans une enceinte pédagogique du CREPS…
aboutissement en 2005 .

Ces années au CREPS furent pour moi importantes.Elle me permirent de réaliser de nombreuses expèriences pédagogiques avec les étudiants et de réaliser hors du CREPS des
recherches en particulier dans le domaine des « effets de l’éducation physique sur le comportement
scolaire  » et sue la rééquilibration des gauchers. J’y reviendrai ultèrieurement .En effet je n’ai
pas arrêté mon action d’enseignant aux portes du CREPS,mais je me suis investi aussi dans l’activité associative bénévole.
A partir du début des années 1960,je me suis posé la question sur mon devenir d’enseignant.Je me rendais compte que je souhaitais une autre,d’autres expèriences pédagogiques….compte tenu de mes connaissances je souhaitais explorer le monde du travail,celui de la pleine nature,celui des handicapès…..et je demandais en 1963 ma mutation pour le poste d’assiatant Plein Air à la Direction Départementale de la Jeunesse et des Sports de la Gironde.



Enseignant dans un CREPS…..1945 à 1963
3 juin, 2008, 17:54
Classé dans : Non classé

Je me trouvais propulsé au CREPS de Bordeaux (situé dans la ville de Talence) le 01 06 45.
je dis propulsé parce que je n’avais pas demandé ce poste…en réalité je n’aurai pas osé….poste de
choix dans lequel on forme des cadres sportifs.
J’y arrive donc le 01 06 45 ! et trouve un chef d’établissement et 2 enseignants ! un professeur EPS et un maître EPS…..pas de stagiaires encore …Le directeur vient d’être nommé depuis un mois.
Les premiers stages s’adresseront en juillet et Août aux élèves sortant des Ecoles Normales d’Instituteurs venant des départements de l’académie de Bordeaux.
Septembre voir arriver 7 autres enseignants et nous partons à Paris pour un regroupement de l’ensemble des enseignants des Ecoles de Cadres de France.
Par la suite la vie du CREPS s’organise autour de stages divers:
– formation d’ aides moniteurs pour les écoles techniques d’établissements industriels,
–  »  »  »  » la Marine pour la préparation militaire,
– stages sportifs:rugby,judo…..
– stages regroupant des Instituteurs venant de perfectionner pour enseigner l’éducation physique
à l’école élémentaire.Ces stages ,mixtes,sont organisée par catégorie d’âges.
-Puis arrive une formation d’élèves (filles) pour la formation de Maîtresses d’EPS..préparation à la première partie du concours.Cette préparation sera reco,nduite l’année suivante.

Les stages sportifs se multiplient:baskett-ball,hand ball,athlètisme,lutte…..les stages d’instituteurs se déroulent toute l’année.

Ma participation est variée car je ne souhaite pas m’hyper spécialiser…j’enseigne les sports de combat (boxe,lutte,judo )en athlètisme,les lancers en rotation (disque,marteau) participe à l’encadrement de stages de sports collectifs (au niveau départemental),en en éducation physique
la Méthode naturelle dont je suis « spécialiste ».

Le recrutement d’autres enseignants permet à l’Equipe Pédagogique de s’étoffer . nous sommes bientôt 15 professeurs et maîtres travaillant en harmonie autour du Chef dEtablissement véritable
coordonnateur et chef d’Equipe.L’ambiance est excellente.
Chaque semaine une réunion de l’Equipe pédagogique pour mise au poins des programmes,des actions de chacun…suivie d’une séance d’entraînement de l’équipe.Une fois par semaine l’ensemble des enseignants se retrouvent autour du Directeur et des stagiaires pour des travaux d’entretien et
de création d’installations.
a suivre…..


L'amour des tigres |
collectif-moita-verde |
citoyenprogressiste |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Gratte-Ciel Info
| FCPE MAGNY LES HAMEAUX
| La relation créatrice