Education Physique Utilitaire et Professionnelle

25 juin 2008

Non classé

6 années passées dans l’ Enseignement Sportif étaient suffisantes pour explorer les possibilités d’action de ce poste…je souhaitais m’orienter vers une autre piste….et elle était toute tracée…. je me souvenais de ma formation  » jeunesse ouvrière « .J’étais d’ailleurs entré depuis longtemps dans
cette action en milieu de travail:Comment éviter les fatigues et les accidents de travail,comment adapter les postes de travail…..

En 1957 j’avais été sollicité pour participer au congrés Mondial de Bruxelles sur  » l’homme au travail « ,mais je n’avais pas pu répondre « présent » sollicité trop tard.
Au début des années 1960 j’avais participé au CREPS de Nancy à un stage axé sur les accidents du travail dus au comportement humain ,puis en 1967 avais renoué avec l’ Equipe de secteur extra-scolaire animée par l’Inspecteur Jeunesse et Sports s’occupant de ce domaine. en 1968 je participais au CREPS de Voiron à un stage sur « l’EPUP en milieu scolaire et extra scolaire  » et fait connaissance avec deux collègues Michel MORANA et Michel GENDRIER….et je savais que j’allais passer quelques années sue ce secteur d’activité.
De septembre 1969 à septembre 1972 je me trouvais comme Conseiller Technique Régional
d’Education Physique Utilitaire et Professionnelle ( C.T.R. E.P.U.P. ) à Bordeaux.En réalité il n’y eut jamais que deux postes de CTR dans ce domaine…les autres membres de l’Equipe étant des Enseignants EPS du secteur extra scolaire affectés à cette action.

Tout était à créer…le Directeur Régional de la Jeunesse et des Sports de bordeaux n’avait aucune idée de ce qu’un de ses « agents » pouvait faire dans ce domaine tellement différent d’une action sur les stades ou dans les salles d’EPS.Mon champ d’action était donc entièrement libre,ce qui me convenait parfaitement.

– Premier temps: les contacts préalables

Liaison avec la Mèdecine du travail à la faculté de Mèdecine de Bordeaux
Liaison avec le service prévention de la Caisse Régionale d’Assurance Maladie ( CRAM )
Liaison avec les Entreprises signalées par la CRAM : suivant les entreprises le contact
s’établit avec le chef d’entreprise,le responsable sécurité,le responsable du personnel ou le responsable de la fabrication.Pas toujours facile,car pour bien communiquer il faut parler le langage spécifique de chacun ( on ne parle pas à un responsable sécurité de la même manière
qu’à un chef du personnel…..
Confèrence d’information à la faculté de mèdecine,pour les mèdecins du travail….s’est
avérée utile : certains mèdecins du travail m’ont sollicité pour intervenir dans une entreprise,voire un hôpital par exemple l’hôpital psychiatrique de PAU.

_ Les interventions dans les entreprises

La plupart du temps,il s’agissait de pallier à des accidents du travail dus au comportement
physique du travailleur,principalement les problèmes lombaires.
L’intervention comportait toujours deux parties : Une partie théorique sur les accidents du travail en général,sur les accidents spécifiques à l’entreprise ,une information sur le colonne vertébrale….avec échanges,réponses aux questions posées.Les interventions pouvaient s’adresser
aux ouvriers ( que j’ai toujours nommés  » compagnons » par respect pour leurs compètences et pour
leur conscience professionnelle ).
:Une partie pratique avec démonstrations puis exercices d’application…comment travailler en économisant ses forces en ayant un geste
juste… respecter les règles de sécurité ;

l’intervention pouvait également d’adresser à la maîtrise,parfois aux ingénieurs.

Durant les 6 années dans cette fonction,je suis intervenu dans de trés nombreuses entreprises
dans toute l’académie de bordeaux…de la fabrique de chaussures à l’hopital psychiatrique en passant par l’industrie pharmaceutique,l’E.D.F.,Gaz de France,Les PTT,les « lignards »..travaillant sur
les lignes à haute tension ,les fabriques de caisses en carton,l’industrie aéronautique et spatiale,
les centrales thermiques,les fonderies,l’industrie pétrolifère..etc..etc.
J’ai retiré beaucoup de satisfactions de ces interventions non seulement par les rencontrer avec des « hommes » mais aussi parce que je connaissais les résultats de ces actions sur la diminution des accidents.

J’ai du,également,suivre des stages de « gymnastique de pause » pour implanter cette technique (que je ne maîtrisais pas complètement ) dans les complexes dactylographiques et une
fabrique de parachute.Il s’agissait de former des « animatrices » de gymnastique de pause ,des ouvrières de l’entreprise qui intervenaient ensuite pour faire pratiquer à leurs camarades de travail quelques exercices destinés à réduire les tensions musculaires et psychiques ( le stress ) .

à suivre….

À propos de vaisse

Prof. EPS à la retraite.-40 1/2 années d'enseignement comme formateur. Aprés- avoir enseigné au CREPS de Bordeaux de 1945 à 1963, Enseignement sportif en Gironde de 1963 à 1969 puis CTR prévention des accidents dans le monde du travail de 19690à 1975 ,enfin entraîneur National faisant fonction de DTN de 1975à i985 - 62 ans de vie associative dans des milieux " sportifs" en particulier dans des postes divers de membre de comité directeur à trésorier en passant par secrétaire régional et vice président national.

Voir tous les articles de vaisse

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez vous Poster un commentaire

L'amour des tigres |
collectif-moita-verde |
citoyenprogressiste |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Gratte-Ciel Info
| FCPE MAGNY LES HAMEAUX
| La relation créatrice