Problèmes de société et action professionnelle en éducation physique et sports

Qui m’a aidé à grandir …….suite 1
29 avril, 2009, 15:59
Classé dans : Non classé

Mr BOIBESSEAU proviseur de l’Ecole Primaire Supèrieure de Beauvais.

Je le revois encore: grand, assez fort,belle moustache….quelque peu impressionant..mais nous le respections.Sévère mais juste,laissant aux professeurs toute liberté d’enseignement,toute autonomie.
Vis à vis des étudiants , il acceptait les initiatives qui respectaient le règlement intérieur, même si elles étaient quelque peu en  » marge « .Il respectait l’autonomie d’une classe s’étant donné un responsable et un nom: » Les Mythes Railleurs « .
Sachant mon respect pour le Maréchqal PETAIN , il me faisait confiance et lorsqu’il a été nécessaire d’intervenir en faveur d’un professeur inquiété par les Allemands ,il m’a demandé (ainsi qu’à une étudiante de la classe supèrieure ) de témoigner en sa faveur.

Mr BOISSEAU m’a appris à faire confiance , à aider ceux qui savaient prendre des initiatives et à conforté mon souci d’aller toujourds de l’avant.

Jean Marie CONTY….un contemporain et ami de Mermoz et de Saint Exupéry….un avanturier de l’aviation comme eux.
j’ai fait sa connaissance à l’Ecole Spécialisée de Cades de Bagatelle ou ilnous donnait des cours de civilisation.Il participait avec nous aux rencontres de rugby.Beaucoup d’estime et de respect pour ce Professeur dont la simplicitait égalait la compétence.J’ai gardé les notes prises lors de ses cours de 1943 à ma retraite en 1985
Je l’ai retrouvé pendant mon activité professionnelle à la FFEPGV ( voir les articles sur cette pèriode ) lors d’un stage organisé par le Secrétaire Général del la FFEPGV sur la formation de la personnelle.Nous avons pendant ce stage mis nos chaussures à pointes pour que je lui serves  » de lièvre » pendant son entraînement de course ( il avait plus de 70 ans ).

Il m’a fait comprendre qu’il falait être simple et de langage compréhensible face à des personnes en formation et que la formation de la personne devait
être toujoiurs à l’esprit du formateur.

Georges HEBERT le fondateur de la Méthode Naturelle d’Education Physique Virile et Morale ( l’hébertisme ) un de mes maîtres à penser que j’ai rencontré
à plusieurs reprises à lma FFEP( voir les articles sur cette pèriode ) et lors des finales des Parcours d’Entraînement Physique Général et de l’Athlète complet .
J’avais entendu parler de lui par mon « Professeur » d’Education Physique à Arcachon en 1940 et été conquis par sa méthode à l’ Ecole de Bagatelle.Je suis
devenu un spécialiste et un fervent défenseur de la Méthode Naturelle que j’ai enseignée pendant 19 ans au CREPS de Bordeaux ( voir les articles sur cette
pèriode ) et sur laquelle j’ai écrit de nombreux articles dans la revue  » L’EDUCATION PHYSIQUE  » puis dans la revue  » LOISIRS SANTE ».

Georges Hébert m’a fait prendre conscience de l’unité de l’individu , de la necessité de respecter la nature humaine et de fonder son savoir sur la pratique
autant que sur la connaissance théorique.

Pierre SEURIN directeur du CREPS de BORDEAUX ou j’ai enseigné pendant 19 ans.
C’est lui qui m’a reçu lorsque je suis arrivé au CREPS en Juin 1945 (il venait d’etre nommé Directeur de cet établissement de formation de cadres )
Sans doute je me suis opposé souvent à lui car il était de « tradition suédiste » et moi  » hébertiste « . Mais il m’a toujurs laissé carte blanche dans mon
enseignement et m’a encouragé dans mes recherches pédagogiques.
C’était un excellent leader d’Equipe qui n’hésitait pas à donner l’exemple….c’était aussi un chercheur et un humaniste.
Tous ceux qui ont enseigné sous sa direction, tous ses étudiants se souviennent de lui avec beaucoup d’ Amitié.

Il m’a appris la nécessité du travail en Equipe , la conduite d’un groupe dont le leader doit respecter les diverses individualités et leur faire confiance.
son exemple m’a trés certainement orienté vers la recherche pédaqgigique, vers l’expérimentation. ( voir les articles sur ce sujet ).C’est lui qui m’a confié
ma première expérimentation de terrain?

René LAVIELLE Moniteur Chef d’Education Physique un des deux enseignants du CREPS lors de mon arrivée dans cet établissement le 1° juin 1945.
Il a su me faire confiance et m’épauler dés mon arrivée au CREPS…..je n’avais que 20 ans et mon expèrience pédagogique n’était pas bien grande pour
enseigner dans un établissement de fprmation de cadres.
Bon pédagogue, bon formateur , bon collègue , il a été en, quelque sorte mon  » parrain « .C’est avec lui que j’ai fait ma première recherche pédagogique
théorique.

Il a été de ceux qui ont su me donner le goût du travail bien fait , de la conscience professionnelle , de la nécessité de faire confiance en  » l’autre « .

Jean JOURDIAN , Maître d’E.P.S. arrivé au CREPS en septembre 1945.
Il a été mon entraîneur d’athlétisme ( cours de 1/2 fond et de fond ) . Nous avons collaboré lors de stages trés divers et formé une bonne Equipe dansl
laquelle chacun avait confiance en l’autre.
Secrétaire Régional du Syndicat des Maîtres d’E.P.S. , il a su lui aussi me faire confiance en me demandant de prendre sa suite syndicale début 1950.
Pas un  » cadeau  » mais une sxpèrience trés riche dans la connaissance de l’individu, dans les réactions de groupe.

Je pourrai citer bien d’autres noms de personnes avec lesquelles j’ai eu l’occasion de travailler dans ma carrière professionnelle et associative. Je parlerai
peut être de certains ultèrieurement .

à suivre.



Qui m’ a aidé à grandir ?
10 avril, 2009, 16:51
Classé dans : Non classé

Qui peut aider un individu à grandir ?

Ses Parents , ses instituteurs et professeurs , le milieu et le cadre géographique dans lequel il est né et à vécu , ses rencontres ( y
compris professionnelles , ses lectures , sa relation à l’histoire , des circonstances exceptionnelles , la profession dans laquelle il s’est engagée , le milieu associatif dans lequel il a oeuvré , sa famille ……..

Bien des éléments permettent à l’ « homme de grandir  » et l’on peut  » grandir  » de l’enfance au moment ou l’on ,n’a plus les moyens
de réfléchir, de faire face !.

 » Grandir  » est pris ici au sens de prendre des responsabilités , diriger sa vie , progresser dans la connaissance ( y compris celle des autres ) …..

Vous avez déjà , me concernant , un certain nombre de réponses dans divers articles :
– 33 chacun est le fruit de son histoire
– 52 et 54 les mythes railleurs
– 69 les ancêtres
– 51 les rapports à la hiérarchie
………..
Pour ce qui est des rapports à l’histoire il faut lire les articles sur  » Kléber DUPUY défenseur du fort de Souville  »
Pour les circonstances exceptionnelles l’article n° 33 déjà cité.
Pour les rencontres , vous avez déjà compris que Pierre barron ( cf . art. 50 ) est un de ces hommes.

Mais je souhaiterai en évoquer d’autres et dire pourquoi ? ce sur quoi ils ont attiré mon attention ……j’en citerai quelques uns,
les plus marquants…..mais devrai en négliger un bon nombre….pas possible d’être exhaustif cpmpte tenu de mon expèrience professionnelle et associative si variée….d’autant quà 84 ans , j’ai encore d’autres projets !

Monsieur LAGARDERE , Instituteur à CAZAUX .
Sévère certes , mais bienveillant, attentif à chacun , capable de laisser évoluer ses élèves à leur allure sachant jouer avec la
personnalité de chacun et accepter quelques motifs d’insiscipline qu’il jugeait utile pour le développement de la personnalité.
C’est lui qui m’a fait prendre conscience de la responsabilité des Parents pour les actes commis par leurs enfants .Un de mes camarades de classe voulait faire preuve d’autorité lors d’un jeu…Un tour sur moi même pour prendre de l’élan et un coup
violent sur son nez qui rencontra mon poing…. » nez ensanglanté ,fracture possible de la cloison nasale ……
Je n’était pas à un acte de violence prés pour me défendre contre les plus grands par la taille et l’âge ! Monsieur LAGARDERE
m’a dit  » Te rends tu comptes que ce sont tes parents qui sont responsables des actes que tu commets eu qui devront payer les frais
médicaux causés par ta violence ? Je vais devoir les avertir  » Heureusement pour moi et Eux ,il n’y avait pas de fracture du nez….
mais je n’ai pas oublié la leçon et m’en souviens encore.
Lorsque je me suis marié , je si us allé lui présenter mon Epouse !

Monsieur DUCHEZ , ancien professeur de mathématiques que nous appelions  » Phyt « . Il remplaçait le Directeur du Cours
complémentaire d’Arcachon parti à la guerre ( 1939 )
Je n’avais pas été courtois avec le Professeur d’Anglais ( copie déchirée à sa remise )…..donc je devais être sanctionné.
Me connaissant bien , Mr DUCHEZ savait que mon attitude bien qu’incorrecte ( insolente ) n’était pas méchante , mais spontanée
résultat de mon caractère  » soupe au lait « .
Premier temps : m’excuser auprés du Professeur , devant toute la classe. Bien mérité.
Deuxième temps : Punition par Mr DUCHEZ . Une série de  » coups de pieds au cul « .C’était à la sortie de la classe en fin d’aprés midi.Il y avait du monde dans la cour et l’ »honneur  » de chacun devait être respecté. Donc , Le directeur me donnait des coups de pieds qui n’arrivaient pas sur « mon siège  » car j’avançais en même temps ….mais de manière à ce que de loin on pense que mon « cul » devait
bien recevoir sa punition !!!! alors qu’il n’était qu’effleuré.
Monsieur DUCHEZ , lui aussi , était trés attentif à la discipline, au respect du travail , à punir  » sans abaisser » , à la nécesaire prise de conscience des élèves , au respect du au Professeur .

à suivre .



RESPONSABILISER ….de l’Ecole à  l’université et dans  l’entreprise
5 avril, 2009, 15:27
Classé dans : Non classé

Sans doute c’est parce que mon Pére m’a fait comprendre que la responsabilité était un moyen  » de liberté  » pour l’individu que
j’ai toujours eu le souci de mettre mes étudiants en face de leur responsabilité afin qu’ils agissent par leur propre conscience et non pas
en suivant comme des  » moutons « .

Lors de ma partie de carrière professionnelle en entreprise ( voir articles 19 à  20 ) j’ai remarqué le manque de responsabilisation des travailleurs en entreprise et la trop grande pression de la hiérarchie…..l’action de la hiérarchie presque troujours souvent comme une méfiance envers la compétence et la conscience professionnelle des salariés.

Deux exemples:

– Le responsable du personnel du Gaz de Bordeaux me demande d’intervenir dans son entreprise pour combattre les accidents du travail dus au comportement physique des salariés de l’entreprise. Je donne mon accord afin de pouvoir agir auprés des ouvriers , des chefs d’Equipe , des ingénieurs .  » Pas possible , me répond t-on …..il n’est pas possible de laisser les ouvriers seuls dans leur travail « .
 » Mr. le chef du personnel , si vos ouvriers ne peuvent pas travailler sans surveillance , c’est que vous le leur faites pas confiance…ou
qu’ils ne sont pas compétents , ce qui m’étonnerait. S’ils ne sont pas compétents,il faut les renvoyer. Mais ce sont peut être les responsables de l’ entreprise qui ne les responsabilisent pas ! Dans ce cas ce sont eux dont il faut se séparer. » Telle a été ma réponse….
et j’ai pu agir comme je le souhaitais et le chef du personnel a pu se rendre compte que les ouvriers étaient capables de réaliser leur tâche sans être surveillés.

– Dans une Entreprise de fabrique de cartons un ingénieur de production et le chef du personnel me font part de leurs soucis dans l’avenir de l’Entreprise .Question ?  » avez vous informé le personnel de vos inquiétudes et leur avez vous demandé un effort dans la
qualité de la fabrication ?  » Réponse :  » Non …..cela ne les intéresserait certainement pas  » !!!

ET POURTANT , on savait que dans certaines grandes Entreprises on mettait en place ou ou des  » ateliers se Sénateurs » …..
Des ateliers qui regroupaient des salariés proche de la retraite , des ateliers sans chef d’équipe…..ou chacun travaillait à sa vitesse.
Résultat : sans doute un moins grand nombre d’objets fabriqués , mais aucun défaut ,toute la production pouvait être mise sur le marché…. et en réalité un rendement financier pus grand dans les ateliers de Sénateurs que dans les ateliers traditionnels.

ON SAIT AUSSI , dans le travail en 3 x 8 ,dans le travail de nuit il y à moins d’accidents que dans le travail de jour. Les ouvriers
en connaissent la raison:  » La hiérarchie est beaucoup moins importante , nous sommes moins stressés ,plus tranquilles , plus responsables de notre tâche , donc plus attentifs .

Je me souviens aussi , que dans une entreprise de l’Isère pour diminuer les accidents du travail , le PDG avait conclu un
contrat avec le Comité d’Entreprise:  » moins d’accidents égale un cotisation pour les accidents nettement moins élevée.Le bénéfice réalisé par l’Entreprise sera partagé en deux: 1/2 en investissements , 1/2 pour le Comité d’Entreprise  » Les salariés ont joué le jeu et
ont investi leur part dans l’amèlioration du restaurent d’entreprise !!!.

Je savais également que pendant l’occupation , certaines entreprises avaient pensé à une participation des salariés aux bénéfices
réalisés. Et je me souviens d’une fonderie ou l’on travaillait en 3×8 ,les salariés s’étaient entendus pour agir de telle sorte que la productiion ne s’arrête le moins longtemps possible lorsqu’un four devait être remis en état.

Dés lors il semble tout à fait logique, et non pas extraordinaire , que l’on puisse à la télévision montrer une entreprise qui fonctionne sans hiérarchie hors celle du « Patron » (un ancien ingénieur ayant racheté l’entreprise en cessation de paiement ) et qui en est trés satisfaite chacun se sentant responsable de son travail , de sa qualité….certain que leur entreprise restera compétitive .

RESPONSABILISER = CONFIANCE …..RESPECT DE CHACUN….nul ne devrait l’oublier


L'amour des tigres |
collectif-moita-verde |
citoyenprogressiste |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Gratte-Ciel Info
| FCPE MAGNY LES HAMEAUX
| La relation créatrice