Problèmes de société et action professionnelle en éducation physique et sports
  • Accueil
  • > Archives pour février 2011

LA MORT A  » PETIT FEU  » !
28 février, 2011, 12:34
Classé dans : Non classé

NOUS AVONS DÉJÀ ATTIRÉ VOTRE ATTENTION SUR LE DANGER de la cigarette (cf. les articles  » votre vie en ronns de fumée  » ) mais nous sommes de plus en plus scandalisés par le comportement de l’ Etat , des vendeurs de cigarettes , des producteurs de tabac…. des ^roducteurs de cigaterres .

Au mois de janvier , le nombre de décés par accidents de la route a augmentépar rapport à l’an dernier. Trés rapidement le ministre de l’intèrieur s’en en inquiété ( tout à fait normal ) ainsi que les associations autour de la protection routière .
Le ministre de l’intèrieur annonce une augmentation du nombre de radars….. les associations mettent en cause une loie non encore votée sur la récupération des points perdus par les automobilistes suite à diverses infractions .

Les statistiques font apparaître une augmentation des femmes qui fument …..et indiquent que le nombre de décés par la cigarette est de 60.000 personnes par an ! Bien entendu on s’en inquiète et annonce que des images de dégâts de la cigarette sur les fumeurs vont figurer sur les paquets de
cigarettes.
et voilà que les distributeurs de tabac montent au créneau pour dire que cela ne servira à rien , que le nombre de fumeurs ne diminuera pas ….mais
ils s’inquiètent tout de même de la diminution possible de leur chiffre d’affaire….inquiétude manifestée aussi à chaque augmentation du prix du tabac et des cigarettes…. MAIS IL NE SE PRÉOCCUPENT PAS DE LEUR RESPONSABILITÉ DANS LES ACCIDENTS DE SANTÉ , DANS LES 60.000 DÉCÉS DÛS AU TABAC…
ILS NE VOIENT QUE L’ARGENT QUI RISQUE NE PLUS RENTRER ASSEZ DANS LEUR PORTEFEUILLE.
OU EST LEUR CIVISME ?
et voilà que les producteurs de tabac s’inquiètent de ne plus recevoir de subvention de Bruxelles ….et de demander à l’ Etat français de compenser ces subventions . EUX NON PLUS NE SE POSENT PAS LA QUESTION DE LEUR RESPONSABILIOTÉ DANS LA MORT DE 60.000 DE LEURS COMPATRIOTES…..
NOUS VOULONS DES SUBVENTION POUR AIDER À MOURIR À PETIT FEU NOMBRE DE NOS CONTITOYENS….sans s’inquiéter d’où viendra cet argent…
que ce soit de bruxelles ou de Paris il sera pris dans la poche de ce qui paient l’impôt en france
OU EST LE CIVISME DE DES PRODUCTEURS.

SANS DOUTE CHACUN DOIT VIVRE ET POUR CELA TRAVAILLER , mais quand son travail peut entraîner la mort de plusieurs milliers de personnes chaque année on dervait – me semble t-il – être plus discret , ne pas brailler sur les radios à la télévision…. pour que l’on aide à  » tuer à petis feu  » !
En tout état de cause c’est L ‘ ETAT QUI EST LE GRAND RESPONSABLE , il parle de sécurité du citoyen , de l’augmentation du  » trou  » de la sécurité
sécurité sociale , mais en réalité il ne fait QUE TRÉS TRÉS TRÉS PEU pour limiter cet hécatombe de citoyens de tous âges.

IL CONVIENDRAIT QUE NOUS EN PRENIONS CONSCIENCE alors que certains ( qui se disent défenseur des droits de l’homme ) veulent légaliser la
consommation de stupéfiants.

CONTRADICTION….CONTRADICTION….



VOUS AVEZ DIT….DEMOCRATIE ?
18 février, 2011, 17:23
Classé dans : Non classé

LA PRÉSENTATION DU RAPPORT DE LA COUR DES COMPTES…. une étude de CONTRIBUABLES ASSOCIES SUR l’argent public et ses dérives , les évènements en Tunisie en Egypte et dans d’autres pays arabes m’incite à une réflexion sur le thème de la démocratie.
La démocratie nous dit le Larouuus en 10 vomumes vient du grec  » démokratia  » de  » démos  » peuple et  » kratos » autorité, autrement dit le  » droit pour le peuple de désigner et de contrôler le gouvernement de la nation « .
l’exercice du pouvoir par le peuple n’est pas évident ; le gouvernement direct n’étant pas possible ,nous sommes amenés à élire au suuffrage universel des candidats qui doivent représenter le peuple sur des idées et des programmes émis par ceux qui se présentent aux diverses élections.
Des élections locales aux élections départementales ,régionales , nationales ,présidentielles, européennes le peuple ( soit l’ensemble des citoyens du pays inscrits sur les listes électorales ) à fort à faire pour se souvenir de toutes les promesses faites et vérifier si elles sont tenues ou non !
Mais déjà un problème se pose , en France : Le sénateurs ne sont pas élus par l’ensemble des citoyens mais par une série d’élus selon la constitution.
DEJA UNE FAILLE DANS LA DEMOCRATIE au sens du pouvoir par le peuple.

Aujourd’hui une question se pose: sommes nous en régime parlementaire ou le pouvoir est détenu par les Assemblées ( chambre des députés et Sénat) ou en régime présidentiel depuis que le Président de la République est élu au suffrage universel.L ‘action du Président de la République actuel semblerait faire pencher vers un régime présidentiel….mais cette dominante n’était pas déjà présente dans la présidence de Charles De Gaule et de Fançois Miterrand?

Nous sommes dans un régime de droit ou tous les citoyens doivent être égaux ( ce qui est loin d’être vrai ) ou la liberté de penser , de se déplacer ,
d’écrire… ou la fraternité entre les individus doit exister ( mais ne vivons nous pas dans une société ou l’individualisme est  » roi  » ou l’on accepte
facilement de  » marcher sur l’autre » si l’on y à intérêt )….LIBERTE EGALITE FRATERNITE ! Il y aurait beaucoup à dire ne serait ce que lors des déplacements du Président de la République ou de Présidents étrangers ou des quartiers sont pratiquement interdits à la circulation….LA PROTECTION DES ELUS. Entre nous soit dit , une protection qui coûte cher au citoyen français car cette protection policièrebest accordée à vie aux anciens ministres de l’intèrieur , anciens premiers ministres , anciens présidents de la république….et leur nombre est important actuellement.

Ne pourrait -t-on pas amèliorer ce pouvoir par le peuple et , dans certaines circonstances PASSER A LA DEMOCRATIE DIRECTE ?
Sans doute dans la constitution a été récemment introduit le  » REFERENDUM D’INITIATIVE POPILAIRE  » mais les conditions imposées pour que ce référendum ait lieu sont tellement restrictives qu’il est quasiment impossible. Pensez donc obtenir les signatures de 20% des mendres du perlement et
10% du nombre des électeurs inscrits ….QUASIMENT IMPOSSIBLE .
CE QUI REVIENT À DIRE QUE L’ON PREND LES CITOYENS POUR DES  » DEMEURÉS » en leur faisant croire qu’un droit nouveau leur est accordé par
ceux qui nous gouvernent , ceux qui ont le pouvoir et veulent le conserver …à tout prix …pensez donc on y terouve tellement d’avantages .

D’autres pays que le nôtre ont ces consultations directes tels la Suisse , Les U.S.A., l’Italie,l’Allemage dans tous les Lander , avec des conditions telles que ces référendums d’initiative populaire sont plus faciles à mettre en place . Des référendums d’initiative populaire sont , en France , mis en place par
quelques Maires , MAIS ILS N’ONT PAS FORCE DE LOI .
L’ANCIEN DÉPUTÉ YVAN BLOT NOUS DIT QUE  » PARTOUT OU EXISTE LA DÉMOCRATIE DIRECTE,LES IùPÔTS ET LES DÉPENSES PUBLIQUES sont infèrieures de 30% et l’endettement de 50 %….à de trés rares exceptions prés ,les citoyens lorsqu’ils sont consultés sur la fiscalité votent majotairement moins d’impôts et moins de dépenses  »
Ce serait pour le citoyen Français une aubaine alors que les impôts locaux , dépaartementaux, régionaus augmentant dans des proportions souvent
trés importantes.

Mais il n’y a pas que pour l’argent que cette démocratie directe serait intéressante…elle pourrait être utilisée dans un questionnement sur des problèmes importants pour le pays , la société ….N’Y CROYONS PAS TROP , les élus pensent qu’ils sont à même de réfléchir pour et à la place de la
 » populace  » ce citoyen qu’ils méprisent plus ou moins , ce citoyen à qui ols font croiremonts et merveilles pour se faire élire quitte à ne tenir que trés
peu des promesses qu’ils ont faites…;et ce à tous les niveaux.

IL SERAIT INTERESSANT LORS DES PROCHAINES ELECTIONS PRESIDENTIELLES CETTE POSSIBILITE DE DÉMOCRATIE DIRECTE SOIT ENSISAGÉE.



CORPORATISME CONTRE REFORME .
17 février, 2011, 18:15
Classé dans : Non classé

LA REVISION GéNeRALE DES POLITIQUES PUBLIQUES vise à mieux organiser les divers services publics pour faire en particulier des économies .
elle semble s’appliquer de la même façon pour tous les organismes d’ état , pour toutes les corporations ce qui pose des problèmes , d’autant que souvent ( pour ne pas dire toujours) cette hâche  » . Je me souviens qu’au CREPS de Bordeaux 4 professeurs sur 15 ont ét mutés pour raisons de service , sans que
l’on demande leur avis. Certains d’entre eux ont perdu des avantages sociaux , mais personne n’a regimé car il est dit dans le statut des fonctionnaires
que l’on peut être muté pour raisons de service . La  » commission de la hâche  » avait été mise en place pour réorganiser la fonction publique , certains ministères mis en place pendant l’occupation n’ayant plus d’objet , d’autres ayant perdu de leur importance. il fallait donc répartir de manière différente
les agents de l’Etat.
Sans doute à cette époque les syndicats n’avaient pas le même pouvoir , sans doute les épouses n’avaient pas une occupation professionnelle…..
mais en fait , les Agents de l’ Etat avaient une autre conception de leur rôle dans la société.

Aujourd’hui les esprits ont évolué , les épouses ont une vie professionnelle et le travail ne se trouve pas aussi facilement ( loin s’en faut ) ……
les syndicats ont plus de pouvoir et ceux qui n’ont pas le droit de grêve comme les gendarmes , les CRS , s’organisent pour faire face au pouvoir de l’Etat
pour le faire reculer…. et les divers ministres de l’Intèrieur malgré leurs affirmations cèdent devant la pression syndicale.

Diverses questions peuvent se poser :
– comment du personnel d’Etat , des forces  » de l’ordre  » peuvent s’organiser pour faire barrage au pouvoir ?
Les uns se sont mis en congé de  » maladie bidon  » :comment est ce possible sans détourner la loi ?
Les autres ( les gendarmes ) ont fait intervenir leur syndicat de retraités et leurs Epouses….que vient  faire un syndicat de retraités ( fut il de la gendarmerie ) pour faire reculer l ‘ Etat dans ses décisions ?

– Que certains personnels de l’Etat n’aient pas le droit de faire grève peut être compréhensible à  condition de donner à  ces personnels les moyens de se défendre contre les abus de leur employeur .LA CONCERTATION PREALABLE DOIT ETRE DE REGLE.

Mais pourquoi lors de leurs déplacements les uns sont logés en hôtel et pas les autres….pourquoi les unes ont des heures supplèmentaires indemnisées et pas les autres….`

Mais en ralité ces forces de l’ordre en colère ne veulent elles pas en premier lieu défendre leurs privilèges et jouer de corporatisme pour empêcher les réformes dont certaines sont inconstablement indispensables.

L’Etat doit bien se mettre dans la ête que les mentaliées ont changé , les citoyens sont de plus en plus informés de leurs droits et se préoccupent
peut être moins de leurs devoirs
L’Etat doit respecter ceux qui le servent et ne pas chercher à  les  » exploiter  » comme cela est trop souvent , par exemple on donne plus de responsabilités (avec le même diplôme ) mais on ne les rémunère pas en conséquence….par exemple METTRE EN PLACE UNE CONCERTATION REELLE AVANT TOUTE DECISION qui peur mettre en diffivulte toute une categorie de fonctionnaires

Si un fonctionnaire peut être muté pour raisons de sernice , il n’est pas rejeté de la fonction publique . On peut penser qu’il n’est pas anormal de le
muter ,même dans un autre ministère dans la mesure ou ses droits sont prÃéservés et que l’on fasse suivre une formation compémentaire lui permettant
de se recycler .

Le rôle des forces de police est de garantir la protection du citoyen et tout doit être fait pour atteindre cet objectif….et les forces du maintien de l’ordre ( C.R.S. , Gendarmes , gendarmes mobiles ,doivent pouvoir être mutées éventuellement dans la police de statut civil . Mais tout doit être mis en eouvre pour que la famille en souffre le moins possible ….que les Epouses qui ont une vie professionnelle soient aidées pour retrouver un emploi et en attendant elles devraient être indemnisées durant une pèriode de temps à  définir.

Il ne faut pas oublier que les salariés et cadres du secteur privé sont aujourd’hui beaucoup pluss touchés par les problèmes de l’emploi que ceux du secteur public.

Quoiqu’il en soit LE CORPORATISME NE DOIT PAS EMPECHER LA REFORME .



POLITIQUE SECURITAIRE ?
14 février, 2011, 18:55
Classé dans : Non classé

DEPUIS DE NOMBREUSES ANNEES on parle de  » politique sécuritaire  » sans que l’on sache ce que cela représente exactement dans la tête des
politiques.
Il suffit de regarder le taux de détention par rapport au nombre d’habitants de notre pays et de le comparer à  celui des membres de l’unino européenne
pour se poser des questions:La france est au 20éme rang sur 27 !
De plus nos gouvernants ont multiplié les alternatives Ãà  la prison….un condamné à unepeine de 2 ans ou moins a de trés nombreuses chances de ne pas être incarcéré . N’est ce pas un signal envoyé aux délinquants : « allez y , vous risquez de ne pas être puni !  »

Il y aurait pas moins de 120 000 peines non suivies d’effet.Les causes en sont diverses , mais le nombre de places en prison est insuffisant.
et de se poser la question: adapte-t-on le nombre de prisopnniers au nombre de place ?
Que faire ? augmenter sans cesse le nombre de places en prison ? influencer les magistrats pour que les peines soient plus sévères , pour les récidivistes en particulier ? soigner ceux qui sont en prison pour qu’ils ne récidivent pas ? faire de telle sorte qu’en prison on travaille pour acquérir une qualification professionnelle demanière à  s’adapter mieux à la vie sociale dés leur sortie?…..
Sans doute aussi développer la pose de bracelets électroniques ( moins de 6000 condamnés en étaient équipés au début de l’année ), augmentar le nombre de bracelets mobiles qui liés à  un GPS permettent de localiser Ãà  tout moment son porteur . Certes tout cela coûte cher , mais moins sans doute
que l’augmentation constante des places en prison.On trouve bien de l’argent pour augmenter le nombre de radars….qui rapportent de l’argent . Mais les bracelets électroniques et les bracelets mobiles en rapportent eux aussi … « au second degré « .
Nous avons , dans notre pays un problème idéologique: combien de magistrats,d’avocats,de politiques veulent nous faire croire que la p^rison est criminogène….ce qui peut être vrai dans certains cas , en particilulier si de trop jeunes et si de courtes peines sont emprisonnés avec de lourds délinquants.
En réalité la prison neutralise les délinquants et elle est indispensable pour les multiréitérabts . Et pa prison pourrait être salvatrice si c eux qui y sont enfermés sont soignés psychologiquement et si on les prépare pour une sortie  » digne  » en leur donnant les moyens de se réinsérer rapidement dans la société . Quoi qu’il en soit les prisons sont indispensables et doivent recevoir ceux qui en sont enfermés dans des conditions dignes d’un être humain .

Nous avons un autre problème , celui de la culture de l’excuse….sans doute la délinquance est pour une part liée à des conditions socio-économiques difficiles , mais la société ne peut oublier qu’elle doit protéger le citoyen et que c’est pour cela que les magistrats et les prisons existent de même que les règles de la vie en société qui doivent être respectées par tous les citoyens d’où qu’ils proviennent quelque soit leur âge,leur condition sociale , leur religion;leur culture .
Tout délit mérite d’être puni , du plus petit au plus grand et les peines diversifiées , des travaux d’intérêt général à l’enfermenent à perpétuité  » réelle  » dans les cas extrêmes.
Mais il ne faut pas oublier que toute peine infligée doit l’être de manière à ce qu’elle dissuade de recommencer.

La pilitique sécuritaire le sera réellement à ce moment là.

éme



DECRÉDITÉE LA JUSTICE ?????
10 février, 2011, 13:01
Classé dans : Non classé

Les magistrats se  » révoltent  » parce qu’il pensent que le président de la république les a décrédités par ses propos à l’occasion d’un crime abject commis par un récédiviste .
Ce n’est pas la ptrem!ère fois que leprésident de la République réagit , sans doute trop rapidement , suite à un problème du même genre .

Est il dans son rôle ou non ? tel est le problème .

Sans doute le ministre de la justice est celui qui devrait soulever les problèmes liés aux  » dysfonctionnement  » de la justice , c’est plus dans ses attributions que dans celles du Président de la république et les magistrats n’ont certainement pas tord de réagir , SAUF QUE …..

Les justice ne se dicrédite pas elle même en étant trop  » laxixte » en interprétant à sa façon les règles qui la régissent ? …souvent à l’avantage du coupable !
Combien de fois les policiers voient relâcher ceux qu’ils avaient arrêtés pour des infractions réelles….ou pour une question de respects des règles de droits concernant les délinquants de tous bords .
Les récédivises sont bien réelles et surtout lorsqu’elles sont criminèles n’est-il pas normal que le citoyen se pose des questions ? Le Président de la République n’a – t – il pas eu la même réaction , devant l’ignoble , que celle du français  » moyen  » ?

Est il normal que les juges s’arrogent le droit de relâcher avant la fin de leur peine des criminels jugés en assises par un jury comprenant des
citoyens.

Sans doute utilisent ils des règles définies pour ce faire , mais vraisemblablement sans assez de précautions.

Les juges de crier que seuls le Conseil supèrieur de ma magistrature peut prendre contre eux des sanctions , mais le corporatisme ne joue-t-il pas dans les décisions prises ?

Il semble tout à fait normal de se poser des questions sur la crédibilité des décisions de justice entraînant des récidives et de vérifier q’il n’y a pas eu « faute  » , soit d’une( ou de plusieurs  » personnes qoit une défaillance de l’institution elle même.

L’erreur du Président de la République est de dire qu’il y aura sanctions avant d’avoir fait vérifiers’il y avait eu défaillance et elle est à porter a
son passif,rien de plus normal.
Mais de là à agir de façon à ce que tous les tribunaux se mettent en grève …..

Les magistrats profitent de cet incident pour mettre sur la place publique le fait qu’ils manquent de moyens …CE QUI EST VRAI ,et ils ont raison
de demander les moyens nécessaires pour une justice qui ne traîne pas à juger les coupables…..on voit souvent des procés se tenir aprés 3,4 ans aprés les faits…voire plus. Ils onr raison de profiter de l’opportunuité qui leur est faite , mais qu’ils aient l’honnêteté de le dire .

Et que dire de cette justice qui ne se déjuge que trop rarement et avec beaucoup de difficulté à accepter les erreurs commises par elle ?
Les juges sont comme tous les humains , ils peuvent faire des erreurs , d’autant que leur tâche est parfois bien difficile , mais POURQUOI AVOIR UNE
TELLE RÉTICENCE À ACCEPTer DE S’ÊTRE TROMPÉ ?

LA réalité aujourd’hui est que l’on parle beaucoup plus des magistrats que de cette jeune fille assasinée dans d’horribles conditions , par un
récidiviste. Il est bien connu d’ailleurs que dans notre pays les lois de justice semblent profiter beaucoup plus au coupable qu’à la victime et
CELA N’EST PAS LOGIQUE .



RETOUR AUX SOURCES (suite )
8 février, 2011, 15:51
Classé dans : Non classé

Sans doute , mon Grand Père paternel  » Parrain  » était celui que je préférais .
Mais j’avais aussi pour mon Grand Père maternel  » Pépé  » ( Toussaint VAISSE ) une grande affection et j’ai pu le suivre jusqu’à son décés à bordeaux en 1954.

Pépé était né à Rimbez dans les Landes en 1981 et était maçon de métier (Son Père ,Léonard VAISSE était scieur de long , un métier trés penible. )
Pépé s’était marié en 1904 avec Marie LESPES née à Sos dans le lot et Garonne …notre Grand Mère maternelle que nous appelions « Mémé  » et pour
laquelle nous avions une trés grande affection.

Enfant , nous ne voyons pas trés souvent Pépé et Mémé qui habitaient à Lavardac , dans le Lot et Garonne.Mais nous allions parfois y passer quelques vacances d’été. Pépé avait perdu un bras dans un accident de chantier….il ne lui restait qu’un moignon de bras .
La première image que j’ai de lui n’est pas trés réjouissante ; nous nous promenions , ma soeur Annie et moi avec Pépé , c’était l’été et il faisait chaud.
Pépé décide de se baigner dans un  » trou d’eau  » résultant d’une ancienne carrière et ce faisant est accroché par un morceau de ferraille assez long dont iln’arrivait pas à se libérer….il peinait avec son seul bras pour se libérer et il a manqué de se noyer.Nous avons eu bien peur….et n’avons rien dit de cet incident.
Pépé nous aimait beaucoup , mais ilavait un défaut , il buvait et lorsqu’il était saoul il battait son Epouse.Je ne l’ai jamais vu dans cet état d’ébriété , mais j’en entendais parler par Mère qui disait que c’était  » un vaurien  » ….ce qui ne nous empêchait pas de l’aimer beaucoup. Ma Mère ne savait pas pourquoi son Père était alcoolique et moi , je ne l’ai appris qu’au début des années 1950 . C’est lui qui m’a dit un jour que j’ étais aller le voir dans la maison de retraite ou il était  » tu sais je buvais beaucoup et ce n’était pas tout à fait de ma faute. Pendant la guerre de 14/18 j’étais  » nettoyeur de tranchée  » le couteau entre les dents il me fallait tuer celui d’en face qui surveillait sa tranchée et pour faire cela on nous faisait boire de manière à éliminer nos angoisses …. je suis donc revenu de la guerre alcoolique et j’ai mis bien longtemps à perdre cette mauvaise habitude « . Je n’ai révélé cette confidence à ma Mère , qu’aprés le décés de Pépé.
Plusieurs fois Pépé m’avait parlé de la guerre , mais c’était pour me dire ce qu’il faisait lorsqu’il était à l’hôpital aprés une maladie. Il me disait  » nous
étions soignée par des Soeurs catholiques qui souhaitaient que nous allions à la messe. Moi , la messe cela ne me disait pas grand chose,mais si nous y allions nous étions mieux considérés par les soeurs qui nous donnaient du chocolat….alors je me débrouillais pour plaire aux Soeurs !  »

Parfois il me parlait de sa jeunesse . assez grand , avec de longues jambes Pépé était trés souple. Lors des fêtes locales il y avait de jeux et l’un d’eux
lui plaisait beaucoup; des jambons étaient suspendus et il fallait les décrocher d’un coup de pied ,il était expert dans ce jeu avec sa souplesse et des grandes jambes.

Plusieurs fois , Mémé avait quitté son Mari trop violent et venait habiter chez nous à Cazaux . C’était trés douloureux pour elle car elle aimait son Mari
trés bon lorsqu’il n’était pas imbibé de vin….mais elle revenait vite vers lui . Petit à petit , aprés bien des efforts et des rechutes , Pépé buvait moins
puis plus du tout.
J’avais 9 ans lorsqu’il vinrent habiter Cazaux , dans une petite maison non loin de l’église. Mémé s’occupait du ménage de monsieur le Curé et l’été
elle servait de cuisinière à un ménage parisien  » les Walbums « .Le Mari avait une entreprise se déménagement et ils avaient une maison sur les bords du lac de Cazaux . L’hiver Mémé allait parfois chez « les vWalbums » à Paris lorsque ceux-ci recevaient du monde.Il y avait parfois monsieur le curé de
Cazaux. La première fois sa patronne lui dit:  » vous savez Maria , Monsieur le curé va venir chez nous.Il sera en civil et en pantolon de golf. surtout
ne manifestez pas votre émotion de le voir ainsi !

Nous avions un chien ratier , Tomy, et Pépé en avait un , lui aussi. Ces deux chiens s’entendaient trés bien surtout lorsqu’il étaient à la recherche de rats ….Pépé les menait à la décharge ou les deux chiens s’en donnaient à coeur joie pour la chasse à ces nuisibles. Nous habitions dans le camp militaire,
un quartier ou toutes les maisons étaient en bois . Lorsqu’un de nos voisins se plaignait de rats chez lui , Pépé arrivait et les deux chiens se mettaient
au travail pour éliminer les rats.

Notre frère Claude était trés turbulent , et ma mère n’arrivait pas à s’en faire obéir. Si bien que parfois ette nous disait:  » allez chercher Pépé pouqu’il fasse rester Claude tranquille « …..il suffisait à Claude de voir Pépé arriver pour qu’il soit  » obéissant  » et pourtant ce grand Père n’a jamais élevé la voix vers lui ni ne lui a donné une  » taloche  » . Mais Pépé savait faire obéir ses petits enfants rien que par sa présence.

Pépé n’avait qu’un bras , mais il était trés adroit pour s’occuper du jardin , fendre du bois et réaliser d’autres travaux . Je le regardais travailler avec
admiration. son bras gauche valide était trés précis et allié ou moignon restant du bras droit la qualité du geste était efficace.
Du jardin de Pépé , il me reste des colchiques jaunes qui fleurissent à la fin de lété et à l’automne . Ces bulbes ont étés ramenés par ma Mère d’Arcachon à La Teste et lorsque mes parents sont décédés e les ai déterrai et plantés dans mon jardin…à La Teste , non loin de la maison de mes parents.Chaque année ils me rappellent mes grands parents maternels….et j’en ai fait profiter mes enfants , petits enfants et arrière neveux….cela fait
5 générations que ces colchiques font des heureux.

Ma grand mère maternelle  » Mémé  » est décédée en 1948 et en 1952 Pépé est parti dans une maison de retraite ,du côté de Langon d’aboed puis à Bordeaux. J’allais le voir régulièrement surtout à Bordeaux , puisque j’habitais dans la banlieue. C’était pour lui et moi des moments privilégiés pendant lesquels nous parlions des temps anciens.

Pépé m’a sans doute moins marqué que Parrain , mais il a été pour moi un exemple dans la manière de  » faire face  » aux problèmes de la vie…
Celle-ci n’étant pas toujours un long fleuve tranquille. J’ai d’ailleurs tenu pendant plusieurs années sur une revue d’Education Physique , une rubrique  » Faire face « …..ce n’est pas par hasard.

TOI AUSSI PÉPÉ , JE T’AIME.



RETOUR AUX SOURCES.
4 février, 2011, 18:41
Classé dans : Non classé

Plusieurs fois dans mes articles j’ai dit que chacun était le  » fruit de son histoire  » et cette histoire dépend en partie des parents et grands parents.
j’ai eu la chance de connaître longtemps mes grands parents.L’un d’eux , mon grand père paternel a certainement beaucoup compté fdans ma formation d’enfant et d’adolescent….pour nous c’était  » Parrain  » .

Dupuy Louis était l’enfant de Jean Dupuy et de antoinette Caule. Il est né le 18 avril 1870 à Biscarosse dans les Landes et son père était  » Résinier »,
métier qui était aussi le sien à partir de l’adolescence.
Inscrit maritime il a fait son service dans la marine…matelot de 1° classe , breveté torpilleur sue L’EMBUSCADE.

Je possédais son Livret de solde que j’ai remis le 21 10 2006 à l’ Association de préfiguration pour un Ecomusée Maritime et Littoral du Pays de Buch .
C’est un document rare qui méritait de figurer dans le patrimoine de notre ville : La Teste de Buch.

Son passé maritime dans l’armée , je ne l’ai appris qu’aprés le décés de mes Parents…..pour moi Parrain avait été Ostréiculteur ( Parqueur disait on à
l’époque )….pus il avait ensuite fait ce qu’ui appelait du  » promène couillons  » sur le bassin d’Arcachon avec les estivants venant passer leurs vacances sur le bassin d’ Arcachon . D’ailleurs je ne me souviens de mon grand père que comme retraité.
Je n’ai appris que l’an dernier qu’il avait reçu la médaille d’honneur de la Marimme Marchande , en 1933. C’est aprés le décés de ma petite soeur Marie Caude ( qui avait 25 ans de moins que moi ) que j’ai trouvé dans les documents de la famille qu’elle possédait . Je conserve précieusement cette médaille ,
souvenir de mon Parrain que j’ai tant aimé et dont je vais vous parler . (voir aussi l’article 74 : « ……. le bûcheron  » )

Mon Parrain était un homme bon, simple , au caractère doux , toujour occupé soit dans son jardin soit dans la forêt pour faire du bois de chauffage
pour sa famille et parfois pour vendre…la retraite n’était pas suffisante pour vivre sans rien faire. Il était trés bricoleur , surtout pour ce qui concerne le bois , capable de menuiserie et de petite charpente.
Je l’accompagnais souvent lorsqu’il allait faire du bois….souvent il coupait les branches mortes des pins grimpant directement sur le tonc lorsque l’échelle n’était pas assez haute….je le vois encore et mon admiration pour lui était ans bornes. D’autres fois nous allions déterrer des souches de pin
( celles pivotantes ) car elles étaient pleines de résine….et capables de faire un  » feu d’enfer » qui faisait rougir les plaques de la cuisinière l’hiver .Il aimait avoir chaud ! Mais pas facile de déterrer ces souches: il fallait creuser un grand trou de 1,50 m de profond (voire plus )…pas facile dans le sable , puis à l’aide d’un levier en forme de fourche construit par Parrain , arracher la souche qui tenait fort car la racine était parfois longue de 2m et plus.
D’autre fois nous allions arracher des souches de  » brande  » (mot local utilisé pour bruyère ) qui se défendaient bien…là aussi il fallait utiliser un levier. Grand Père vendait ces souches de bruyère pour faire du feu….et ce faisant gagnait qielques sous.
Tout ce bois était rapporté chez lui dans un  » charreton » qu’il avait construit lui même et qu’il tirait derrière son vélo.

Enfant , je me suis trés souvent demandé pourquoi Parrain salait son beurre , ce qui ne se fait pas dans notre région.Plus tard j’ai compris qu ‘il avait pris l’habitude du beurre salé pendant son temps dans la marine.

Il m’arrivait d’accompagner Parrain lorsqu’il allait faire des travaux de charpente et je me  » régalais  » de le voir travailler , lui faisant passer les outils
lorsqu’il me le demandait .

Je me souviens aussi de mon étonnement lorsque je vis Parrain ( je devais avoir 8 ans ) dessiner une poignée de scie égoïne sur un mroceau de bois , puis la découper à la scie et la monter ensuite sur une lame de scie….cela tenait pour moi de quelque chose d’extraordinaire …..sans doute une des
raisons qui m’ont toujours fait prendre beaucoup de plaisir à regarder des artisans travailler , plaisir que j’ai encore . Souvent je me suis fait expliquer quelque  » coup de main  » que j’ai pu ultèrieurement utiliser dans le bricolage.

Il m’est arrivé aussi , d’acompagner Parrain sur un parc à huîtres…..en bateau à rames , pour aller manger des huîtres à même le parc , accompagnées de saucisse …Parrain lui , ajoutait une verre de vin blan sec. quel délices ces huîtres mangée alors que l’on était plus ou moins fatigué d’avoir ramé pendant au moins une heure.
Il faut dire que Parrain , ce faisant , se remémorait le temps ou il était ostréiculteur….au temps ou il allait au parc avec ma grand mère à l’aviron
avec leur  » pinassote  » , petite pinasse du bassin d’Arcachon . Lorsque le temps le permettait et le vent allant dans le bon sens , ils allaient à la voile.

Certain jour alors qu’ils rentraient au port la pinassote pleine d ‘huîtres , le vent s’est levé….et l’eau embarquait et mes grands parents ne savaient pas nager,il fallut donc se résoudre à couler les huîtres afin de protéger l’équipage….une triste journée. Maintenant les pinasotes sont utilisées pour des régates entre les diverses villes bordant le bassin d’Arcachon.Chaque commune a la sienne et les recontres sont trés disputées.

Je me souviens aussi des goûter , l’été , pris sur une marche de la cuisine , dans la maison familiale : un bol d’eau fraîche légérement sucrée avec quelques gouttes de vin …nous y trempions du pain et nous régalions . Parfois nous allions au jardin et remplacions le  » trempon  » par une tomate fraîche
dégustée avec une tranche de pain.

Parrain avait une  » mauvaise  » habitude , au dire de ma Mère. Dés que la table était mise , il s’asseyait devant son assiette,même sile repas n’était pas encore tout à fait prêt….etj’ai la même habitude que mon Parrain !

En1941 mon père quitté l’armée pour les contributions indirectes.Nous avons habité à St. Léger en Bray , petite ville au nord de Beauvais . Parrain
est venu nous rendre visite . Je me souviens de l’avoir mené à beauvais en tandem , un bon souvenir. Malheureusement avant de rentrer à La Teste il
a eu une congestion pulmonaire et est décédé à l’age de 73 ans.Pas possible de l’inhumer à La Teste , il a fallu le faire à St Léger et pour rapatrier le corps ultèrieurement
il a été nécessaire de mettre le corps dans un cercueil zingué.Je vois encore l’ artisan souder le couvercle et mpon Parrain disparaître à nos yeux.
Bien triste souvenir. Son corps a été ramené à La Teste en 1946 ou il a rejoint dans le caveau familial son Père et sa mère.

J’ai , dans mon bureau une photo de Parrain , appuyé sur une pinasse….. son béret comme couvre chef ….
que je regarde chaque jour.

Parrain a vraiment marqué ma vie . Comme lui , j’aime le grand air , la forêt….comme lui j’aime grimper aux arbres , j’aime jardiner…comme lui
j’ai fait de la voile ….et mon fils Pierre fait des régates en pinassote . Comme lui , j’aime mon prochain et me souviens de ce qu’il me disait quand un de ses contemporains décédait  » le pauvre putain , il s’est laissé mourir  » ….en patois bien entendu… et il l’accompagnait à ses obsèques. Comme lui j’aime
jardiner , comme lui j’aime le travail bien fait et j’ai servi l’Etat dans mes fonctions d’enseignant avec conscience .

Parrain , j’y pense chaque jour , toujours avec beaucoup de plaisir.Pour moi , il est encore là dans le vent qui souffle,dans cette forêt de pins que
nous parcourions ensemble , dans les huîtres au si bon goût d’iode ….

PARRAIN , JE T’AIME.



TOUS LES OTAGES N’AURAIENT ILS PAS LA MEME VALEUR ?
3 février, 2011, 11:22
Classé dans : Non classé

Chaque jour sur les chaînes de la tétévision , en fin des nouvelles , la présentateur ( tice ) nous rapelle que deux journalistes sont otages
en Afghanistan et qu’ils ne les oublient pas…. ce qui , c’est certain est une bonne chose. Leur photo est aussi publiée.
Il a fallu longtemps avant que l’on annonce qu’il y avait aussi d’autres otages français retenus en afrique et par le monde, mais là , pas de photos !

ET LA QUESTION SE POSE : POURQUOI CETTE DIFFÉRENCE ENTRE OTAGES JOURNALISTES ET CEUX QUI NE LE SONT PAS.
Certes les journalistes sont retenus depuis maintenant 400 jours….c’est beaucoup et nous prenons part à leur désarroi à leurs soufrances et celles de leurs proches. Et les autres otages …..pourquoi cette différence ?
Est ce que la corporation des journalistes a plus de valeur humaine que les autres corporations ?

On parle beaucoup dans notre pays de lutte contre le racisme pour bien mettre en évidence que quelle que soit la couleur de la peau , quelle que soit le pays d’origine , tous les  » hommes  » sont égaux et cette lutte est nécessaire.
Mais il y a aussi d’autres formes de  » racisme  » ( au sens figuré ) , celui des  » anti gros  » , celui de  » l’anti âge  » celui concernant la préférence religieuse , celui concernant la différence sexuelle…… et concernant cet article on pourrait penser que l’on fait du  » racisme  » corporatif !

Dans notre république de droit , il est dit que tous les citoyens sont égaux…..ce qui veut dire qu’ils ont tous la même valeur humaine.
Personnellement je souhaite que l’on lutte de la même façon pour tous ceux contre lesquels on met en évidence une différence . Quoiqu’il en soit nous sommes tous différents de par notre origine , de par notre patrimoine génétique , de par notre culture , de par notre histoire , de par nos croyances….
Ces différences ne doivent pas nous faire  » montrer du doigt  » et si’il faut les dénoncer c’est avec la même importance….me semble- t-il .
PAS VOUS ?


L'amour des tigres |
collectif-moita-verde |
citoyenprogressiste |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Gratte-Ciel Info
| FCPE MAGNY LES HAMEAUX
| La relation créatrice